top of page

Etude du potentiel de production en bois de haute qualité d’épicéa des forêts de l’arc jurassien

Dernière mise à jour : 9 déc. 2023





Projet WHFF : 2016.05

Auteurs : Sylvain Jacot, Ingénieur forestier HES, Fabien Langenegger, Laboratoire de dendrochronologie de Neuchâtel et Prof. Dr. Ernst Zürcher

Coordination: François Godi, GG Consulting Sàrl


La courte vidéo du projet sur Youtube peut être regardée en cliquant sur le lien suivant : https://youtu.be/JgZX6WGBZYk


L'essentiel en bref

  • Le potentiel de production de bois d'épicéa de haute qualité pour la valorisation comme bois de résonance dans les forêts de l'Arc jurassien a été étudié

  • L’arc jourassien contient un potentiel de production d’épicéea de haute qualite d’environ 5'500 m3/an de bois de qualité A, dont plus de 600 m3/an de bois de résonance.

  • Les massifs forestiers des hauteurs jurassiennes offrent leur potentiel de bois de haute qualité, et en particulier de résonance, déjà à une altitude entre 800m et 1400m.

  • Les analyses dendrochronologiques, physiques et mécaniques des échantillons prélevés confirment l’exceptionnelle qualité des épicéas de l’arc jurassien

  • des critères visuels et techniques simples pour distinguer les sciages de haute qualité et les bois de résonance ont été dévéloppés



Description du projet

L’arc jurassien est, après le Sud des Alpes, la région la plus boisée de Suisse. Près de la moitié de l’arc jurassien (48%) est recouvert de forêt.


Le bois d’épicéa de haute qualité et le bois de résonance en particulier sont des assortiments avec du potentiel d’apporter une plus-value importante aux membres d’une filière organisée du producteur au consommateur final. Cette étude est importante pour la valorisation du bois de l’arc jurassien, comme 3 % des grumes d'épicéa exploitées sont de qualité A et 1 % de qualité résonance, alors que ces derniers assortiments dépassent déjà, sous forme de grumes, le chiffre d'affaires d'une quantité bien plus importante de bois de qualité A.


Afin de contribuer à une meilleure valorisation du bois de haute qualité d’épicéa et de promouvoir un mode de gestion sylvicole axée sur la qualité, le projet avait pour objectifs de :

  • déterminer le potentiel de production du bois de haute qualité d’épicéa

  • mettre en évidence la corrélation entre les caractéristiques stationnelles et sylvicoles et les

  • propriétés et qualités des bois,

  • définir des critères visuels et techniques simples pour distinguer les sciages de haute qualité et les

  • bois de résonance.


Afin de déterminer le potentiel de production de bois d'épicéa de catégorie A, des méthodes visuelles ont été utilisées pour évaluer les grumes issues de coupes effectuées à des altitudes supérieures à 1000 m, avec une pente inférieure à 15°, une hauteur d'arbre supérieure à 25 m et une géologie karstique ou marneuse.

Pour l'analyse, le "plus bel épicéa" a été sélectionné lors de chaque coupe de bois et analysé sur la base des critères suivants : absence de branches sur au moins 5 m, rectitude du fût et diamètre minimal de 50 cm. À qualité égale, l'arbre ayant le plus grand diamètre a été sélectionné.


L’influence des conditions de croissance, comme l’altitude, l’exposition, le niveau thermique, la pente,

surface terrière, etc. sur les propriétés du bois a été analysée afin de mettre en évidence d’éventuelles corrélations. Ces analyses visent à compléter les règles trs Générales formulées par des practiciens par une base scientifique.




Conclusions

L’arc jourassien contient un potentiel de production d’épicéea de haute qualite d’environ 5'500 m3/an de bois de qualité A, dont plus de 600 m3/an de bois de résonance.


L'aptitude à servir de bois de résonance peut être analysé en fonction de trois critères, soit la régularité de la croissance, la largeur du cerne moyen et la quantité de bois final. Dans les échantillons étudiés, les valeurs suivantes ont été obtenues :

  • La régularité des cernes de en moyenne 54% des arbres échantillonnés permet la classification comme bois de résonance.

  • Le 97% des bois étudiés présente un pourcentage de 20% ou moins de bois final (partie du cerne annuel qui se forme en été jusqu’à la fin de la période Végétative), ce qui représente la limite fixée au début de l’étude comme valeur idéale selon les ouvrages de référence consacrés au bois de résonance.

  • Pour le bois de résonance, la largeur moyenne des cernes de croissance est importante et destine un épicéa à un certain type d’instruments de musique ; pour les violons, par exemple, une largeur moyenne de 1 à 1,5 mm est recherchée. Parmi les épicéas analysés, la largeur moyenne varie de 0,7 mm à 3,16 mm et sont donc tous potentiellement valorisables comme bois de résonance, au moins partiellement.



L’analyse de la densité, la vitesse moyenne de propagation longitudinale du son et du Coefficient de Résonance de l’ensemble des échantillons confirment l’exceptionnelle qualité des épicéas de l’arc jurassien liée probablement à leur caractère génétique, mais aussi à la gestion en futaie jardinée qui favorise la régularité de la croissance des cernes.



Download the full report here:

2016.05
.pdf
Download PDF • 10.91MB

Le rapport du projet se trouve sur ARAMIS






Comments


bottom of page