top of page

Conditions climatiques pour les passages à faune en bois

Dernière mise à jour : 9 déc. 2023



Projet WHFF: 2020.08

Direction du projet : Prof. Andreas Müller (BHF), Dr. Karim Ghazi Wakili (BFH)

Partenaires : Timbatec Holzbauingenieure Schweiz AG, Häring AG/Roth Burgdorf AG, terra vermessungen AG, Lignum Holzwirtschaft Schweiz


La courte vidéo du projet sur Youtube peut être regardée en cliquant sur le lien suivant (disponible uniquement en allemand) : https://youtu.be/7CSqv2zTSgs



L'essentiel en bref

  • Le passage à faune Rynetel Suhr (AG) au-dessus de l'autoroute A1 est un projet phare de construction en bois, dont l'humidité du bois a été surveillée et analysée pendant 20 mois par différents capteurs.

  • Une attention particulière a été accordée aux effets du brouillard de pulvérisation qui mouille les surfaces en raison du passage des véhicules, ainsi qu'aux conditions météorologiques.

  • Aucune corrélation n'a été constatée entre les précipitations et l'humidité dans la structure porteuse en bois, et même des précipitations élevées et un trafic important n'ont pas eu d'effet significatif sur l'humidité.

  • Les résultats concernant le comportement à l'humidité de la structure porteuse en bois imprégné du passage à faune considéré permettent de conclure que même le bois non traité n'atteindrait pas une humidité critique dans les conditions climatiques données.

  • Les simulations effectuées illustrent le fait que certaines caractéristiques de construction peuvent entraver la circulation de l'air dans le tunnel. Les calculs de dynamique des fluides assistés par ordinateur permettent toutefois de déterminer la distance optimale pour les poutres par rapport aux dimensions du tunnel.


Description du projet

L'objectif du présent projet était de recenser et d'analyser scientifiquement les conditions climatiques dans le passage à faune de Rynetel Suhr (AG) au-dessus de l'autoroute A1 (Zurich-Berne) au moyen d'un monitoring complet du climat et de l'humidité.

Une attention particulière a été accordée à l'influence du trafic. En effet, la bruine générée par le trafic par temps de pluie mouille la structure en bois. Le trafic présente également des aspects positifs, à savoir qu'il a un effet positif sur l'échange d'air et le séchage de la construction. Dans un deuxième temps, les chercheurs ont étudié comment la forme et le mode de construction du pont, semblable à un tunnel, influencent l'absorption et l'évacuation de l'humidité de la structure en bois.

Les résultats serviront de recommandations pour la conception lors de la planification et de la réalisation de futurs passages à faune avec des structures porteuses en bois.


Conclusions

Au cours de la période observée, aucune relation significative n'a pu être établie entre les précipitations et l'augmentation de l'humidité dans la structure porteuse en bois. Même en cas de fortes précipitations et de trafic important, il n'y a pas eu d'augmentation significative de l'humidité dans la structure porteuse en bois, à condition de négliger l'influence de l'imprégnation sous pression des chaudières.

Les valeurs de température, d'humidité et de vitesse de l'air mesurées sur place différaient légèrement des données de la station météorologique située à proximité. Il est donc recommandé d'effectuer également les futures mesures directement sur l'ouvrage afin d'obtenir des résultats de surveillance précis.

L'imprégnation des éléments en bois a eu tendance à réduire l'absorption d'humidité lorsque l'air était sec, mais s'est rapprochée des valeurs du bois non traité lorsque l'humidité de l'air augmentait.

Les calculs de simulation ont illustré que les hauteurs de construction élevées de la structure primaire et les faibles distances entre les éléments de construction avaient une influence négative sur la circulation de l'air à l'intérieur du tunnel. L'espacement optimal a toutefois pu être déterminé à l'aide de calculs de dynamique des fluides assistés par ordinateur (calculs CFD).

Le système de surveillance et les enregistreurs de données ont été repris par la HESB (laboratoire AHB) et devraient être poursuivis pour la collecte de données à long terme en vue des changements climatiques.

L'hydrofugation de la structure primaire et secondaire est efficace pour ralentir l'absorption d'humidité pendant les 2 à 3 premières années. La poursuite de la surveillance offrirait une sécurité supplémentaire en ce qui concerne l'humidité du bois.

Vous pouvez télécharger ici le rapport complet (DE):

WHFF 2020.08 Holztragwerke Wildtierbrücken
.pdf
Download PDF • 5.80MB

Plus d'informations sur le projet sur ARAMIS.





Comments


bottom of page