25 Août 2022

Développement d’un modèle pour l’évaluation économique des services forestiers

Direction du projet: Dr. Bernhard Pauli, Haute école spécialisée bernoise, HAFL

L’essentiel en bref

  • Alors que l’on accorde de plus en plus d’attention aux services écosystémiques fournis par les forêts, leur valeur économique est rarement prise en compte dans les décisions de gestion des ressources forestières.
  • Un modèle d’évaluation a été développé afin de permettre aux gestionnaires forestiers de comparer différents scénarios de gestion (en comparant la disposition à payer et la disposition à accepter).
  • Il a été constaté que différentes combinaisons de disposition à payer et à accepter sont possibles, ce qui conduit à des recommandations de gestion différentes.
  • Le modèle peut être utilisé par les gestionnaires forestiers comme outil de planification.

Description du projet

Les forêts fournissent de nombreux services qui sont importants pour le bien commun et qui ont une valeur économique. Alors que les services écosystémiques fournis par les forêts font l’objet d’une attention croissante, leur valeur économique est rarement prise en compte dans les décisions relatives à la gestion des ressources forestières. La Confédération a reconnu cette situation insatisfaisante et demande l’élaboration de bases et la création de conditions-cadres afin que les prestations de la forêt puissent être mieux évaluées à l’avenir. La raison en est que l’évaluation des prestations forestières peut fournir des informations importantes pour la prise de décision dans l’économie forestière comme dans la politique.

En Suisse, près d’un tiers du territoire national est couvert d’environ 1,2 million d’hectares de forêts. Sur le plan géographique, il est frappant de constater que certaines fonctions forestières sont plus développées dans certaines régions que dans d’autres. Dans les Préalpes et les Alpes (jusqu’à la limite des arbres), la fonction de protection domine clairement. Dans les forêts plus accessibles du Plateau et du Jura (bien qu’il y ait aussi des régions où la fonction de protection domine clairement), la production de bois joue un rôle important. Si les forêts se trouvent dans le bassin versant de grandes villes comme Zurich ou Bâle ou dans des régions très fréquentées par les touristes, on accorde plus d’importance à la fonction récréative qu’aux autres fonctions de la forêt.

Dans le cadre du présent projet, un modèle d’évaluation a été développé afin de permettre aux gestionnaires forestiers de comparer différents scénarios de gestion déterminés en tenant compte de plusieurs critères de décision. L’influence économique de différentes prestations forestières est ainsi représentée.  Les fonctions prioritaires servent de base à la planification.

La valeur de l’amélioration de l’habitat et des services récréatifs est intégrée dans le modèle d’évaluation en tant que disposition à payer (willingness-to-pay, WTP), qui a été déterminée par des enquêtes auprès de la population suisse. Du côté de l’offre (propriétaires et exploitants forestiers), c’est la disposition à accepter (WTA) et non la disposition à payer (WTP) qui a été déterminée. La WTA indique le montant qui serait nécessaire au gestionnaire pour permettre ou accepter un changement souhaité.

Conclusions

On a constaté que différentes combinaisons de disposition à payer et de disposition à accepter de la part des gestionnaires forestiers sont possibles, ce qui conduit à des recommandations de gestion différentes. Comme le WTP et le WTA sont déterminés dans des unités différentes (respectivement CHF par ménage et CHF par hectare), ils ne peuvent être comparés que dans un contexte particulier, dans lequel le nombre de ménages et la surface forestière correspondante sont connus. Dans ces conditions, cette approche offre la possibilité d’évaluer la faisabilité de différents scénarios de gestion au niveau local et régional.

Le modèle permet de comparer différents scénarios de gestion et peut donc être utilisé par les gestionnaires forestiers comme outil de planification, mais aussi comme base d’argumentation. En ce sens, les résultats du modèle ne doivent pas être utilisés comme seul critère de décision.

Au cours du projet, il est apparu que les propriétaires forestiers en particulier devaient être davantage sensibilisés, car ils ne semblent souvent pas être suffisamment conscients de leur responsabilité stratégique et la délèguent souvent à leurs gestionnaires forestiers. Quant au gestionnaire forestier, le modèle développé lui offre une aide à la décision et une base d’argumentation, tant vis-à-vis des propriétaires forestiers que de la population.

Le projet a été soutenu par l’Encouragement de la recherche sur la forêt et le bois en Suisse (WHFF-CH) de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

Download